Douleur de talon / Fasciite plantaire

Les douleurs aux talons sont fréquemment causées par une inflammation du fascia plantaire au talon– une condition qui est quelquefois nommée le Syndrome de l’épine de Lenoir. Les douleurs aux talons peuvent être causées par d’autres conditions comme une fracture de stress, une tendinite, de l’arthrite, une irritation nerveuse ou plus rarement par un kyste. Il est important de bien diagnostiquer les douleurs aux talons puisqu’il y a plusieurs causes potentielles. Un podiatre est le mieux formé pour distinguer entre toutes ces possibilités et déterminer la cause de votre douleur.

La fasciite plantaire, elle, est une inflammation de la grande bande de tissu (le fascia plantaire) qui s’étend du talon aux orteils. Lorsque le fascia est excessivement étiré, il devient irrité et une douleur au talon en résulte.

Les symptômes de la fasciite plantaire sont :

  • Une douleur qui est localisée sous le talon
  • Une douleur qui est habituellement plus élevée lorsqu’on se lève, le matin. Après quelques minutes de marche, la douleur diminue, étant donné que le mouvement du pied étire le fascia plantaire. Pour certains, la douleur disparaît, mais elle revient après avoir passé une longue période debout.
  • Une douleur qui augmente sur une période de plusieurs mois

La cause la plus commune d’une fasciite plantaire provient d’un affaissement anormal du pied peu importe qu’il soit plat ou arqué. Le fait de porter des souliers, qui ne supportent pas les pieds efficacement sur une surface dure et plate apporte des tensions anormales sur le fascia plantaire qui peuvent également causer une fasciite plantaire, tout particulièrement chez les personnes qui travaillent plusieurs heures debout. De plus, l’obésité est également un facteur qui contribue au développement d’une fasciite plantaire.

Diagnostique

Pour arriver à un diagnostique, le podiatre devra évaluer votre pied à l’aide d’un examen biomécanique pour déterminer si la fasciite plantaire est la cause de vos douleurs.

De plus, la radiographie, la scintigraphie osseuses ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent être utilisé pour déterminer la cause des douleurs aux talons. Quelquefois, une épine de Lenoir est retrouvée chez les patients qui souffrent d’une fasciite plantaire, mais l’épine elle-même est rarement la source de la douleur. Lorsqu’elles sont présentes, la condition doit être diagnostiquée comme une fasciite plantaire/syndrome de l’épine de Lenoir.

Les traitements de première ligne pour la fasciite plantaire sont réalisables à la maison :

  • Des exercises d’étirement
  • Évitez de marcher pieds nus car lorsque vous marchez sans soulier, vous appliquez une force et un stress supplémentaire sur le fascia plantaire.
  • Appliquez de la glace sur votre talon pendant 10 minutes plusieurs fois par jour pour aider à réduire l’inflammation.
  • Limitez les activités pour donner un repos à votre talon.
  • Prendre des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (NSAID) comme l’Ibuprofene, Advil, Motrin pour aider à réduire la douleur et l’inflammation.
  • Perdre du poids car l’embonpoint ajoute un stress supplémentaire sur le fascia.

Si vous ressentez encore de la douleur, prenez rendez-vous avec votre podiatre. Il pourra ajouter une ou plusieurs des approches suivantes :

  • Orthèses plantaires. Des orthèses plantaires faites sur mesure et placés dans les souliers aident à corriger les anormalités structurelles qui cause les fasciite plantaires. Cette modalité de traitement fonctionne dans 90% des cas.
  • Coussinement et strappage. Placer des coussins dans les souliers pour diminuer l’impact de la marche. Le strappage est utile si la situation est très douloureuse puisqu’elle aide à supporter les pieds et réduire les tensions faites sur le fascia plantaire.
  • Injections. Si la douleur est toujours présente et que plusieurs modifications ont été faites sur les orthèses, l’injection peut être la modalité de traitement de dernier recours. Dans certains cas, une injection de corticostéroïde est utilisée pour réduire l’inflammation et diminuer la douleur.
  • Attelles de nuit. Le port d’attelles de nuit vous permet de maintenir un étirement constant sur le fascia plantaire lorsque vous dormez. Ce traitement permet de réduire les douleurs du matin chez certains patients.
  • Thérapie physique. L’exercice et d’autres types de thérapie physique peuvent êtres utilisés pour fournir de l’aide supplémentaire au traitement.

De plus, la majorité des patients avec une fasciite plantaire répondent très bien aux traitements non-chirurgicaux, un petit pourcentage de patient doivent avoir une chirurgie. La chirurgie est considérée seulement si la douleur aux talons est toujours présente suite à plusieurs mois de traitement non-chirurgicaux. Le podiatre discutera, à ce moment, avec vous des options chirurgicales pour déterminer quelle approche sera la plus bénéfique pour vous.

Traitement à long terme

Pour éviter une récidive, vous devrez appliquer des mesures préventives. Si vous souffrez d’embonpoint, il est important d’avoir et de maintenir un poids santé. Lorsque la douleur est disparue, tous les patients devraient continuer à utiliser des orthèses plantaires faites sur mesure pour maintenir un traitement à long terme efficace.